Bureau

Graciela Lacoste, Présidente

C’est en tant mère d’élève que Graciela rejoint l’aventure Pop’Harpe en 2016. Elle a été contaminée par la passion et l’énergie de Véronique, professeur de harpe de son fils, et Pascal, qui proposaient un instrument, habituellement cher,  à un prix abordable, et dont le poids plume lié à une sonorité étonnante l’intéressait particulièrement. Violoniste amateur, aimant emporter son instrument partout avec elle, Graciela était donc tout naturellement très heureuse que son fils puisse emporter aussi sa harpe n’importe où !

« Je me suis engagée dans l’association Pop’harpe car je désirais vivre avec elle le projet de partage, d’échange, de rencontres passionnantes! »

Elizabeth Cherquefosse-Gallou, Vice-Présidente

Harpiste, Premier Prix du Conservatoire National Supérieur de Paris, Professeur d’Enseignement Artistique de harpe classique, Elizabeth se consacre à l’enseignement dans les conservatoires de Sucy-en-Brie et Roissy-en-Brie, où elle exerce depuis une trentaine d’années.  Elle écrit une méthode de harpe, « La magie de la harpe et le monde des lutins  » (ed. Billaudot, 2013),

Dans le souci permanent de renouveler et enrichir sa pédagogie, Elizabeth multiplie ses rencontres avec des partenaires harpistes, et découvre l’association Pop’harpe et ses harpes en carton en 2016. Le principe de cette harpe légère, facilement transportable, à la sonorité très surprenante et dont le prix défie toute concurrence lui ouvre des horizons nouveaux pour une pédagogie élargie. Depuis, elle adhère et s’implique avec enthousiasme dans le projet de l’association.

Christian Mille, trésorier

Christian Mille est actuellement trésorier de Pop’Harpe dont le budget croit vite vite vite au rythme du succès et de la renommée des « harpes en carton ».

Il a rejoint Pop’Harpe à la demande d’une amie commune avec Véronique Musson-Gonneaud, qui lui a parlé de cette belle initiative.

Flûtiste amateur, Christian connaît tous les bienfaits que procure la pratique musicale sur chacun.  Il est tout naturellement conquis par la notion d’un accès financier facilité pour un instrument tel que la harpe: le prix n’est plus un frein pour aborder la harpe !

L’ activité  professionnelle de Christian Mille s’est déroulée dans le domaine de la stratégie d’entreprise, en tant que consultant et enseignant. Actuellement en quasi-retraite, il est resté actif dans une association de soutien aux jeunes entreprises, est assez impliqué au sein de Bibliothèque sans frontières et bien sûr au sein de Pop’harpe. 

Joëlle Le Liepvre, Vice-Trésorière

Après des études de piano et de guitare classique, Joëlle, professeur des écoles, a découvert la harpe au hasard des rues de Paris, en passant devant la Scola Cantorum où enseignait Odette Le Dentu. C’est grâce à cette grande dame de la harpe qu’a débuté la grande aventure de la harpe pour Joëlle…

En 2016, Joëlle se rend à la foire de Paris après avoir consulté les nouveautés du concours Lépine et découvert un stand dédié à Pop’harpe, une association qui créait des harpes en carton, dont la fondatrice Véronique Musson-Gonneaud, fut son professeur de harpe ancienne lors d’un stage! Une nouvelle aventure en perspective? En effet, Joëlle découvre la harpe en carton à laquelle elle adhère, qui lui permet de réaliser des rencontres très enrichissantes, passionnantes, partout où elle se rend.

En 2017, Joëlle a créé deux harpes en carton au cours du Festival des Savoirs et des Arts organisé par ATD Quart monde à Poligny (Jura), puis a organisé une animation avec ces harpes: le réveillon solidaire du Nouvel an dans un village proche de Poligny. L’inauguration d’une fresque est prévue au printemps 2018, accompagnée de musique jouée sur harpe en carton. Joëlle a animé à Alès le stage de fabrication de harpes en carton auprès d’un public non harpiste, hommes et femmes en réinsertion sociale.

Natacha Nohilé, Secrétaire

Harpiste amateur, Natacha a commencé la musique à l’âge adulte. Elle a découvert au détour d’une conversation avec une harpiste professionnelle, le concept des harpes en carton. Invitée à une réunion de l’association, elle a été séduite par l’atmosphère créative qui y régnait et a décidé de rejoindre le groupe en 2013.

 

Administration

Amandine Sauterey, gestion des stages

Après un parcours d’administratrice de compagnie, de médiation culturelle et d’administration de réseau de conservatoire, Amandine a rejoint le projet de Pop’harpe en septembre 2018 et s’occupe de l’administration des stages. Innovation, solidarité, accessibilité, musicalité, diffusion, recherche… Pop’harpe correspond à ce qu’elle défend au quotidien.

En plus de son parcours dans le champ culturel et musical, soucieuse d’aider à développer le bien-être au travail, Amandine s’est formée à l’Institut de formation en Sophrologie (Paris).
 Ses compétences de sophrologues apportent un nouveau regard et stimulent la réflexion de l’équipe sur les problématiques de pédagogie, gestion de groupe, travail de l’oreille, posture, écoute, musique d’ensemble, intégration de personnes à besoins spécifiques, handicap, sujets sur lesquels Pop’harpe interroge sans cesse ses dispositifs didactiques.

 

Initiateurs

Véronique Musson-Gonneaud, direction artistique et pédagogique

Initiatrice du projet autour des harpes en carton, Véronique est membre fondateur de Pop’harpe en 2010. Dans ce cadre, elle développe avec Pascal Bernard des modèles novateurs de harpes en carton. Sa connaissance approfondie des différentes harpes anciennes, de leur histoire et de leur usage, l’ont conduite à imaginer ces harpes d’apparence et de facture rudimentaire, mais basées sur une théorie complexe de calcul de plan de cordes.

Elle a cherché à donner à cette harpe des possibilités musicales similaires à celles des harpes du 15e siècle avec la volonté d’un prix modéré pour la rendre accessible au plus grand nombre.

Harpiste, enseignante et concertiste, Véronique est aussi l’une des pionnières de la redécouverte des harpes anciennes en France depuis le milieu des années 1990. Elle est diplômée du CNSM de Lyon en musique ancienne et ancienne élève de la Scuola Civica de Milan. En 2010, son premier disque solo consacré à l’œuvre d’Antonio de Cabezon à la harpe double a été salué par la critique.

Professeur d’Enseignement Artistique, elle enseigne aux Conservatoires d’Ivry-sur-Seine et de Palaiseau ainsi qu’au Centre de Musique Médiévale de Paris. Elle est également professeur de didactique spécialisée en harpe au Pôle-Supèrieur d’Aubervilliers-la Courneuve.

Pascal Bernard, direction technique

Membre fondateur de Pop’harpe, Pascal Bernard est l’âme de l’association. Menuisier, maître artisan, il n’a de cesse de rappeler les valeurs fortes auxquelles il croit : la collaboration, l’échange, l’amitié, l’art de savoir prendre des risques et de remettre en question ses propres certitudes.

Pascal n’est cependant ni luthier, ni musicien, mais c’est sans doute pour cela qu’il met avec autant de bienveillance son extraordinaire compétence technique au service des folies musicales de ses partenaires…

Il apporte ainsi un nouvel éclairage à la compréhension de la facture de la harpe et des phénomènes sonores.

Sa maîtrise technique des assemblages, son inventivité lui ont permis d’aboutir à une simplicité d’exécution radicale dans la harpe en carton, son coût de construction devant rester le plus modéré possible, tout en préservant la qualité sonore de l’instrument.`

Artisan, Maître d’apprentissage, chef d’atelier, ouvrier dans plusieurs entreprises en France et à l’étranger, Pascal Bernard a enseigné au Lycée Professionnel François Mansart de La Varenne (94) ainsi qu’à l’École Spéciale d’Architecture de Paris.

Il a également participé, en tant que membre du Conseil d’Administration de l’Association Village des Jeunes de Vaunières, à l’encadrement d’un chantier international dans les Hautes-Alpes, destiné en particulier à l’insertion sociale des jeunes des quartiers de Marseille, mais aussi aux échanges entre personnalités différentes: jeunes étrangers, travailleurs manuels, éducateurs, handicapés, professeurs, étudiants ou lycéens.

Pascal Bernard et Véronique Musson-Gonneaud ont remporté le Prix du Premier Ministre au Concours Lépine International de Paris 2016 

 

 

Formateurs

Léonie Clouvel, harpiste

Dès son plus jeune âge, Léonie se passionne pour la harpe qu’elle étudie d’abord au CRR de Perpignan. Son parcours l’a ensuite mené dans divers conservatoires comme celui de Nantes, Bordeaux et Limoges où elle obtient son Diplôme d’Étude Musicale en harpe, musique de chambre et formation musicale. Titulaire d’une licence de musicologie (Université Bordeaux Montaigne), du Diplôme d’État spécialité enseignement de la harpe (PESMD de Bordeaux) et d’un Diplôme Universitaire du Musicien Intervenant (IFMI de Toulouse), elle met au service d’autrui les valeurs qui lui sont chères : l’accès à la musique pour tous et la vulgarisation de la harpe. Curieuse, intéressée et pleinement investie dans ce qu’elle aime, l’association Pop’harpe réuni l’ensemble des idéaux qu’elle défend, de l’enseignement de la harpe à la diffusion de concepts avant-gardistes telles que les harpes en carton auprès d’un public très diversifié.

 

Anja Goossenærts, harpiste

 

 

Diane Deplante, harpiste et musicothérapeute

 

 

Andrea Kiss, plasticienne, cinéaste et harpiste amateure

Depuis son enfance Andrea aime raconter des histoires, jouer de la musique, dessiner et sculpter. Si elle a choisi le cinéma d’animation comme métier, c’est  pour réunir toutes les disciplines qui l’intéressent. Le son et la musique ont toujours eu une place très importante dans ses films et ses installations. Depuis 4 ans elle fabrique des petites instruments sonores qui accompagnent ses installations. Elle joue de la harpe celtique depuis 6 ans.

Cherchant un instrument léger et facilement transportable pour jouer en voyage et enregistrer des échantillons sonore dans la nature, elle a est rentrée dans l’aventure de Pop’harpe qui l’a séduit immédiatement.
Andrea anime des ateliers autour du cinéma d’animation, des arts plastiques et du théâtre d’ombre depuis 20 ans et enseigne l’écriture de scénario à l’École Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre à Bruxelles.
 

Alina Traine, harpiste

Harpiste, concertiste et enseignante, Alina s’est engagée au début 2016 dans l’association Pop’harpe, avec le désir de développer le projet de Pop’harpe en Amérique du Sud. Formée par Christine Icart, Oscar Rodriguez do Campo et Lucrecia Jancsa, Alina Traine est diplômée de harpe avec la distinction Summa cum Laude à l’Université National d’Arts en Argentine (UNA), et titulaire du Prix de Perfectionnement au Conservatoire de Rueil-Malmaison. Elle a également été boursière de la “Fundación Teatro Colón”, du Mozarteum argentin et de la Cité Internationale Universitaire de Paris. Lauréate du « Concurso Iberoamericano de Arpa » en Argentine et du « Concurso de Arpistas latinoamericanos » au Brésil, elle interprète plusieurs concertos et pièces solistes avec orchestre et a créé « Música Nocturna » de Alex Nante pour harpe solo et ensemble. Particulièrement investie dans la pratique orchestrale et la musique de chambre, elle étudie à l’Académie Orchestrale du Teatro Colón et est soliste de plusieurs orchestres de jeunes, notamment l’Académie du Schleswig Holstein Musik Festival. Elle s’investit dans la création contemporaine et l’interprétation du répertoire du 20e et 21e siècles avec l’Ensemble Écoute et Awkas Ensemble et participe en 2017 à l ’Académie Voix Nouvelles de la Fondation Royaumont. Elle est également membre du PopHarpeTrio. Alina enseigne la harpe au Conservatoire de Chennevières-sur-Marne.

Eve Delcambre, harpiste

Harpiste de formation classique au départ, avec un prix de perfectionnement au conservatoire de Lille, Eve pratique aussi la Arpa Llanera et la musique traditionnelle vénézuélienne avec Cristóbal Soto. Titulaire du DE et passionnée de pédagogie, elle conçoit une méthode basée sur un corpus de chansons et s’appuyant sur l’apprentissage oral pour construire les premiers repères musicaux avec les élèves : « Les chansons de Jacotte ». Le recueil suivant : « La boîte à outils pour harpistes » est conçu pour accompagner l’apprentissage des grandes bases techniques de la harpe.

Passionnée par l’aventure des popharpes dès le premier stage, elle contribue à leur développement dans le Nord de la France. Actuellement installée en Polynésie Française (Moorea) pour quelques années, elle a souhaité faire vivre le projet outremer et met en place les premiers ateliers de construction, qui permettront aux polynésiens de découvrir la harpe, pour l’instant inexistante dans cette région.

Claire Duchateau-Malzac, harpiste

Diplômée du CRR de Lyon et du Pôle Supérieur (ESMD) Nord-de-France en harpe classique (2012), Claire a étudié la harpe auprès de Christophe Truant, Anne Le Roy, Fabrice Pierre, Frédérique Cambreling. Elle est également licenciée de Musicologie à l’Université Lumière Lyon 2. Passionnée par les musiques traditionnelles, elle joue le qanun après un cursus en musiques orientales et méditerranéennes à l’ENM de Villeurbanne avec Marc Loopuyt, et la arpa llanera avec Gabriel Castillo.

Claire est cofondatrice d’une compagnie de cirque. Elle travaille régulièrement avec des compagnies de théâtre, des mimes, des danseurs et participe à des tournées et enregistrements en musiques actuelles  (Wax Tailor, Cat’s Eyes, Vanina De Franco).  Ses spectacles « jeune public » sont soutenus par plusieurs départements et DRAC et sont lauréats de dotations (Malakoff Médéric, Hopitaux de Paris). Titulaire du Diplôme d’État, elle enseigne la harpe au CRC d’Aix-les-Bains.

 

 

 

 

Partenaires

L’ESAT de Saint-Rémy-Les-Chevreuses nous aide à la préparation du matériel pour le stages de fabrication. Un projet de fabrication de housses est aussi en cours! à suivre…

Le Conservatoire d’Ivry-sur-Seine avec son directeur Jean-Michel Berrette, nous soutient et nous accueille dans ses locaux depuis 2010!